S'identifier

Pas encore membre de l'annuaire

S'inscrire

Créer votre compte et gérer votre fiche d'association dans l'annuaire

Le DLA 28, un dispositif d’accompagnement des associations dans l’Eure-et-Loir

actualité : Portrait
Mardi 29 Avril 2014
-A +A

Dans l’Eure-et-Loir, le DLA est porté par la BGE Loiret. Souresh Cornet, en charge de cette mission, revient pour nous sur les modalités d’accompagnement et sur les particularités du tissu associatif dans le département.

Co-construire pour l’évolution

« L’accompagnement peut avoir lieu à un niveau individuel (il est alors dédié à une seule association) ou collectif (il s’adresse alors à plusieurs associations pour lesquelles des besoins similaires ont été identifiés). Il est fait à la demande de l’association ou d’un prescripteur mais n’est en aucun cas imposé à l’association », explique Souresh Cornet.

Dans un premier temps, le chargé de mission, en accord avec l’association, réalise un diagnostic général de son fonctionnement, « photo graphie du fonctionnement de la structure », portant sur des questions allant de la gestion financière à la gouvernance associative en passant par les ressources humaines. Sur la base de ce diagnostic, un plan d’accompagnement est co-construit par l’association et le DLA, puis un cahier des charges est rédigé et un appel d’offre lancé pour identifier les prestataires répondant aux besoins de la structure.

Le DLA suivra ensuite la structure pendant un an ou deux, en s’attachant particulièrement à la consolidation des emplois.

Les BGE, acteurs locaux d’accompagnement

« Le DLA d’Eure-et-Loir est porté depuis 2010 par la BGE Loiret. Ce portage a été renouvelé par les pilotes du dispositif (Caisse des Dépôts et Consignation et la DIRECCTE) sur la période 2014-2016», rappelle Souresh Cornet.

« L’accompagnement dans le cadre du DLA implique que nous soyons attentifs à toutes les thématiques dans l’établissement du diagnostic, mais, en tant que BGE, nous accordons une attention particulière aux questions de gestion financière », précise Souresh Cornet. « Cela dit, qu’il s’agisse d’associations ou d’entrepreneurs, l’accompagnement reste l’une des missions principales des BGE et le DLA s’inscrit logiquement dans cette mission. »

L’Eure-et-Loir, une dynamique associative particulière

« L’Eure-et-Loir est un département très contrasté du point de vue démographique », explique Souresh Cornet. « Tout d’abord, il est très excentré par rapport au reste de la région Centre. Ensuite, en dehors des quatre « grands pôles d’activités » que sont Chartres, Dreux, Châteaudun et Nogent-le-Rotrou, le département reste très rural, même si des villes comme Dreux ou Chartres bénéficient de la proximité avec Paris. On y est donc à la fois confronté aux problématiques de l’isolement et à celles des zones urbaines sensibles, ce qui assure une certaine diversité associative. Cependant, les associations sont confrontées au problème du vieillissement des bénévoles ; ceux-ci se renouvellent assez peu et lentement, ce qui influe sur le dynamisme des créations de projets. »

share

Dans la même catégorie

Charlotte, en service civique à Nature Centre

actualité : Portrait
26/03/2014
Charlotte Lemoigne, en Service Civique à Nature Centre, nous fait part de son expérience : "J’ai débuté mes recherches d’emplois pendant mon stage de fin d’étude. Même si je m’en...

Le DLA dans le Loir-et-Cher

actualité : Portrait
27/05/2014
Photo : Anne-Laure BOSEELI, collaboratrice du cabinet Néologis, photographiée lors d'une conférence sur la communication organisée en partenariat avec la ville de Blois. Dans le...