S'identifier

Pas encore membre de l'annuaire

S'inscrire

Créer votre compte et gérer votre fiche d'association dans l'annuaire

Le lien intergénérationnel : l’importance du « vivre ensemble »

actualité : Régionale
Mercredi 13 Janvier 2016
-A +A

D'après l'intervention de Martine Rico, lors de la plénière du CESER du 23 novembre 2015. (article paru dans la Lettre n°11 du Groupe des associations, de l'économie sociale et solidaire, et de l'environnement du CESER  -  Décembre 2015 )

Le lien intergénérationnel : l’importance du « vivre ensemble »

L’objectif de cette étude, menée par le CESER, était d’observer l’importance des liens entre les âges pour le territoire, et ce qu’ils apportent pour la société et pour les individus car ces échanges engendrent du bien-être et du mieux-vivre ensemble, tant pour ceux qui donnent que pour ceux qui reçoivent.

Les évènements du 13 novembre à Paris démontrent l’importance du « vivre ensemble » et combien cette notion est précieuse pour chacun. C’est dans la détresse que l’on mesure l’importance de la relation humaine. L’objectif du CESER n’était pas de travailler sur la question du bénévolat, ce qu’il a déjà fait, mais plutôt d’étudier les liens intergénérationnels par le bénévolat. Autrement dit : qu’est ce qui poussent les uns à aller vers les autres ?

Des associations se créent pour tisser ces liens d'entraide ou de passation des savoirs, il est plus difficile de repérer la relation qui n'est pas organisée, structurée : le bénévolat informel. Des relations existent mais elles ne sont pas forcément visibles, ou connues, ce sont souvent des histoires de vie. Le CESER, en menant cette étude, avait la volonté de les comprendre, les décrire et faire des préconisations.

Les personnes les plus âgées recherchent et ont besoin de rencontrer les plus jeunes, seulement la jeunesse ne s’engage plus comme avant. Le déclic de l’engagement vers les plus âgés se fait souvent au détour d’un parcours de vie.

La modernisation de la société et la recherche du tout rentable ont pour conséquence d’éloigner les services des habitants. Ainsi, jeunes et moins jeunes se trouvent confrontées à l’isolement, y compris en zone urbaine. Même si des associations sont présentent et tentent de répondre aux besoins, elles ont de plus en plus de difficultés à fonctionner et certaines sont mêmes dissoutes en partie à cause de budgets amputés.

Le fait de créer des relations qui procurent du lien, qui redonne de l’humanité et de la spontanéité et qui procure de la satisfaction est une réponse mais n’est pas toujours spontané. Pourtant, que ce soit à la sortie des classes pour les uns ou pour porter un panier de provisions pour les autres, le lien intergénérationnel est la clé.

Il est urgent d’encourager les liens et les échanges, réalisés juste pour le plaisir et qui ne demandent aucun retour. C’est le « vivre ensemble », le ciment de la société. C’est pour cela qu’il faut que la région prenne une place dans ce soutien et cet encouragement. Cela permettrait d’identifier le territoire régional comme un lieu où il fait bon vivre grâce aux liens intergénérationnels.

Lire le rapport complet sur le bénévolat et le lien entre les âges : https://ceser.regioncentre.fr/files/live/sites/ceser/files/contributed/e...

share

Dans la même catégorie

Portrait d’acteurs : entretien avec Nicolas GENVRIN, Directeur du Village Vacances de La Saulaie

actualité : Régionale
20/01/2016
Le Mouvement associatif Centre-Val de Loire est allé à la rencontre de Mr GENVRIN, directeur du Village Vacances de La Saulaie à Chédigny, structure de tourisme social et solidaire membre de...

Contribution au SRDEII : La proposition de signature de la nouvelle version de la Charte d’Engagements Réciproques

actualité : Régionale
04/07/2016
Afin de favoriser la connaissance et l’interconnaissance du secteur associatif en région Centre-Val de Loire, une charte, baptisée « Charte d’engagements réciproques », a été...