S'identifier

Pas encore membre de l'annuaire

S'inscrire

Créer votre compte et gérer votre fiche d'association dans l'annuaire

Retour sur la 1ère Conférence Régionale de la Vie Associative - juillet 2018

actualité : Régionale
Jeudi 19 Juillet 2018
-A +A

La 1ère conférence régionale de la vie associative s’est tenue le mercredi 4 juillet à l’Hôtel de Région. Cette journée d’échanges et de partage a rassemblé environ 150 personnes. Parmi elles, associations, collectivités et partenaires étaient présents pour conforter et renforcer la dynamique associative sur nos territoires.

C’est dans l’Hémicycle de l’Hôtel de Région que M François BONNEAU, Président de Région, M Harold HUWART, Vice-président de Région, Mme Edith CHATELAIS, Secrétaire Générale aux Affaires Régionales et M Jean Michel DELAVEAU, Président du Mouvement associatif Centre-Val de Loire ont ouvert les travaux, rappelant le dynamisme territorial qu’apportent les associations, avec 2400 associations créées chaque année en Centre-Val de Loire.

« C’est dans un contexte social et économique qui a affaibli les associations, (…) et où il y a un enjeu crucial à retrouver de la cohésion sociale (…) », le rappelle M Jean Michel DELAVEAU, que s’inscrit cette 1ère conférence régionale de la vie associative. Le rapport sur la vie associative, remis par Le Mouvement associatif national au 1er ministre le 8 juin dernier, en témoigne en proposant une véritable stratégie globale pour la vie associative.

L’importance de défendre les valeurs de l’ESS et par nature les actions pour l’intérêt général menées par les associations afin de mobiliser un maximum de partenaires financiers pour peser sur les décisions publiques a été mise en avant par M Harold HUWART. M François BONNEAU a, quant à lui, confirmé le maintien de l’enveloppe consacrée au dispositif Cap’Asso et annoncé la signature de la prochaine charte d’engagements réciproques pour la fin de l’année 2018.

«  La charte affirme les valeurs, les objectifs, une méthode (…) Elle indique comment on va agir ensemble et en complémentarité pour atteindre les objectifs  que nous nous donnons. » M François BONNEAU  à propos de la charte d’engagements réciproques

Le travail réalisé lors de cette journée permettra alors d’alimenter cette charte et de conforter les liens entre les collectivités et les associations.

Pour aller plus loin :
- "Synthèse du rapport - Pour une politique de vie associative ambitieuse et le développement d'une société de l'engagement"
- « Pour un partenariat renforcé entre acteurs publics et associations : pourquoi et comment décliner la charte des engagements réciproques ? », téléchargez le document au format PDF

Les enjeux de la vie associative en Centre-Val de Loire

Le premier temps de la journée a permis de mettre en avant les enjeux de la vie associative en Centre-Val de Loire, d’abord via la présentation de la contribution du Mouvement associatif au Schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires (SRADDET). Plusieurs propositions ont été évoquées autour du monde associatif : - comme  atout pour renforcer l’attractivité des territoires : sensibiliser, informer et former à la vie associative, favoriser la qualité de l’emploi associatif mais aussi accompagner l’innovation et l’expérimentation associative ; - comme réponse aux besoins quotidiens : en renforçant la formation des dirigeants bénévoles et des salariés  aux outils numériques par exemple ; - et enfin comme acteurs de l’aménagement durable via le développement de projets associatifs liés aux circuits courts alimentaires, à la structuration de filière verte etc.

Pour en savoir plus, lire la contribution du Mouvement associatif Centre-Val de Loire au SRADDET, téléchargez le document au format PDF

Ensuite, autre enjeu présenté par Mme Martine RICO, conseillère au CESER, il s’agit de la dimension intergénérationnelle dans le bénévolat. La France dénombre 1 300 000 associations, 16 millions de bénévoles et 14% d’augmentation du nombre de bénévoles en trois ans (+31% pour le bénévolat de proximité). En 2013, 82 % des Français participent  à une activité de solidarité intergénérationnelle. Dans ce rapport, retrouvez les champs d’actions explorés par les associations pour favoriser et développer ce lien intergénérationnel pour une société plus solidaire, moins cloisonnée entre les générations.

Pour en savoir plus, lire le rapport du CESER « Le bénévolat et le lien entre les âges : mieux vivre ensemble pour une société plus solidaire en région Centre-Val de Loire », téléchargez le document au format PDF

4 axes de réflexions autour des enjeux de la vie associative en Centre-Val de Loire

La journée s’est poursuivie par 4 ateliers thématiques, dont la restitution s’est faite en clôture de la journée par quatre rapporteurs. Des propositions d’actions concrètes se sont dégagées de ces temps d’échanges entre associations, collectivités et partenaires.

Atelier 1 : Comment faire du numérique un levier d’innovation territoriale ?
Mme Gaëlle PAYET, rapporteure

3 axes de travail / d’actions autour du numérique : le soutien et l’accompagnement des associations, l’échanges de pratiques entre acteurs et le numérique comme outil de mobilisation citoyenne.

Exemple de propositions d’actions :

-    Créer une Plateforme de ressources régionales (logiciels libres et logiciels gratuits notamment): pour aider à la veille et faire connaître les outils existants
-    Créer un fonds d’accompagnement pour la transition numérique
-    Sensibiliser aux outils (réseaux sociaux, financements participatifs, pétitions en ligne…)

Atelier 2 : Comment favoriser l’engagement des jeunes sur les territoires ?
Mme Carole BARREAU, rapporteure

Exemple de propositions d’actions :

-    Interroger les jeunes sur leur regard sur les différentes formes d’engagement
-    Prôner plus de reconnaissance et de valorisation de l’engagement
-    Créer une culture de l’engagement dès le plus jeune âge
-    Expérimenter de nouveaux modes de gouvernance dans les associations
-    Augmenter la part du budget participatif dans le budget d’une collectivité
-    Développer différentes formes d’espace pour favoriser l’engagement à l’échelle des territoires de vie

Atelier 3 : Comment renforcer le lien social en zone rurale ?
M. Hubert JOUOT, rapporteur

Exemple de propositions d’actions :

-    Travailler les relations avec les élus et les habitants afin d’entretenir le lien social et la cohésion.
-    Développer les relations entre les associations.
-    Mettre en place une charte d’engagements réciproques pour accompagner les communes de moins de 1 000 habitants.

Atelier 4 : Comment renforcer le lien social dans les quartiers de la politique de la ville ?
M. Yoann GARREAU, rapporteur

Exemple de propositions d’actions :

-    Plaider pour une application du droit qui impose l’usage d’un dossier unique de subvention, et donc d’un bilan unique… simplification…
-    Créer un observatoire de la place des femmes et des hommes dans les espaces publics
-    Proposer une vision consolidée à l’échelle des agglo et métropoles des différentes actions associatives sur les mêmes quartiers et favoriser l’interconnaissance entre acteurs
-    Reconnaître le bénévolat comme une ressource complémentaire au salariat, qui doit permettre de faire valoir le pouvoir d’agir des habitants

Pour aller plus loin, nous mettrons bientôt en téléchargement un compte-rendu plus détaillé de ces ateliers.

Les initiatives associatives locales

3 associations de la région sont ensuite venues témoigner afin de mettre en lumière des initiatives développées en Centre-Val de Loire.

La Maison des vies locales de Morogues dans le Cher (18)

A l’initiative d’un groupe d’habitants du territoire, l’association La Maison des vies locales de Morogues, qualifiée de tiers-lieu, a créé un lieu participatif et intergénérationnel. L’ancien restaurant du village de 450 habitants, acquis par l’association, regroupe un café-restaurant, une épicerie, une micro-brasserie et un espace de co-working. Ce témoignage a permis d’échanger notamment sur la mobilisation des bénévoles, la relation avec la municipalité et le département et d'identifier un manque de clarté vis-à-vis du terme « tiers-lieu », souvent identifié seulement comme un espace numérique.

Pour aller plus loin :

Mme Marie-Ange Train , association 1 000 & 1 Partages à Neung-sur-Beuvron dans le Loir-et-Cher (41)

La recyclerie créative «1000 & 1 Partages » a été imaginée par Marie-ange Train et sa fille après un passage à la déchetterie, face à la quantité de déchets non valorisés. Elles ont alors réussi à mobiliser des bénévoles de leur village autour du slogan « ensemble, inspirons la ruralité ». Aujourd’hui, l’association n’a pas de salarié mais 10 bénévoles, dont 5 très actifs. Elle agit pour la réduction des déchets en récupérant des objets via une convention avec la déchetterie de la commune, mais aussi pour la sensibilisation à l’environnement et la création de lien social via l’organisation d’ateliers de partage de connaissances, et le développement des circuits courts alimentaires  via la réalisation d’un jardin potager. Elle souhaite sensibiliser plus largement la population en acquérant un camion et pouvoir ainsi se déplacer dans les villages alentours. Pour aider l’association dans son développement, un accompagnement DLA a permis de mettre en place un contrat aidé et un mécénat de compétences est attendu pour permettre de structurer le projet.
Des nombreuses perspectives sont possibles pour un tel projet, notamment la mise en place d’un service civique pour sensibiliser les écoles via un partenariat, propose François MILLIEN, président de la Ligue de l’enseignement CVL ou encore « la réalisation d’ateliers zéro déchets, Il reste beaucoup de choses à faire sur ces sujets quand on voit le gaspillage alimentaire et la quantité de déchets produits» indique Marie-ange Train.

Pour aller plus loin :

M. Imad Ed Doukani – association Coupe-Froid Coupe-Faim à Orléans dans le Loiret (45)

Référent du groupe en charge de l’évènementiel dans l’association Coupe-Froid Coupe-Faim, Imad Ed Doukani a découvert le monde associatif en entrant dans l’association en tant que bénévole, il y a 3 ans. L’association est constituée de jeunes résidents du quartier de l’Argonne, qui se sont réunis pour subvenir aux besoins des plus démunis. « Le but est de chercher des solutions et d’avancer ensemble » souligne Imad Ed Doukani. Cette solidarité se traduit par différentes actions : la distribution de repas préparés par les habitants du quartier et distribués par les bénévoles; la mise en place d’activités (cuisine, cinéma, …) pour lutter contre la solitude à laquelle font face ces personnes en difficultés ; la distribution de vêtements dans divers lieux (gare,  foyers, orphelinats) ; ainsi que l’organisation de voyages humanitaires pour apporter aide et soutien.
L’association ne perçoit aucune subvention pour effectuer ses actions (fonctionnement par appels à dons et galas de charité notamment), elle souhaite pérenniser les activités, actions humanitaires et partenariat en s’appuyant sur ses nombreux bénévoles  et volontaires en service civique.

Pour aller plus loin :

share

Dans la même catégorie

« Et si on mangeait local… »

actualité : Régionale
17/11/2015
Brigitte Allain (députée de Dordogne EELV) a remis officiellement son rapport « Et si on mangeait local… » au Ministre de l’Agriculture Stéphane LeFoll. Ce rapport propose 47...

Formation et ateliers pour découvrir la Charte des manifestations écoresponsables en Région Centre-Val de Loire

actualité : Régionale
04/04/2016
Il reste encore des places pour participer aux formations sur la Charte des manifestations écoresponsables (animé par ATEMIA) ainsi qu’aux ateliers thématiques relatifs à...